Ferrari 250 GTO : un exemplaire exceptionnel de 62 millions d’Euros aperçu dans un petit village d’Angleterre !!

Vues 6630
4 0
Temps de lecture:3 Minute, 35 Seconde

L’incroyable Ferrari 250 GTO châssis 3387GT traversant Woodstock, un petit village d’Angleterre, lors du Salon Privé Supercar. Un spectacle incroyable étant donné que la voiture vaut plus de 60 millions de dollars et qu’elle est rarement vue sur la route. C’était en fait la première GTO à courir, et seulement la deuxième de ces incroyables voitures classiques à être construites. La voiture est peinte dans sa teinte d’origine de Blu Genziana et a un look et un son fantastiques grâce à cet incroyable moteur V12.

VIDÉO : Une Ferrari 250 GTO de 62 millions d’Euros réveille le village !!

PETIT RAPPEL HISTORIQUE :

La Ferrari 250 GTO est une voiture de course grand tourisme construite par Ferrari au début des années 1960. Elle est largement considérée comme la quintessence des modèles Ferrari, et l’une des voitures de sport les plus célèbres de tous les temps. Au-delà de son fantastique palmarès sportif, la GTO est entrée dans la légende avant tout pour sa suspension sophistiquée et son esthétique

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, l’attrait pour les performances de la 250 GTO et d’autres Ferrari rares a rapidement fait augmenter leur valeur sur le marché. Comme l’industrie automobile devait se conformer à de nouvelles réglementations et se questionnait sur des décisions marketing, les performances inégalées de la 250 GTO lui conférèrent un nouveau pouvoir d’attraction. Il y avait également un changement dans la façon de considérer cette voiture : au lieu de la considérer comme une ancienne mais attachante voiture de course, des collectionneurs de renom (dont Ralph Lauren) ont commencé à voir dans la 250 GTO une sorte de voiture de grand art.

La mentalité d’investissement a atteint un sommet incroyable à la fin des années 1980. La valeur marchande de voitures de luxe, particulièrement des Ferrari, s’est envolée, la 250 GTO étant l’exemple le plus représentatif de la marque, le prix de ces voitures a atteint des sommets. Ce phénomène de hausse des prix fut particulièrement marqué en 1988, lors du décès d’Enzo Ferrari, fondateur de la marque au cheval cabré. Une de ces 250 GTO, a été vendue aux enchères en 1989 environ 9 millions d’Euros, ce qui était exorbitant à l’époque. Si en 2008, la cote se situait entre 15 et 20 millions d’Euros selon le palmarès et l’historique de l’exemplaire, elle atteignait, en 2013, la somme astronomique de 52 millions d’Euros, ce qui fit de la 250 GTO la voiture la plus chère du monde.

En 2014, la 250 GTO de 1962 ayant appartenu au pilote français Jo Schlesser a été vendue 38 millions d’Euros aux enchères. En 2021, avec des transactions entre 50 et 70 millions d’Euros, la Ferrari 250 GTO devient le premier modèle automobile dont la valeur à la revente égale ou excède l’équivalent de la valeur de son poids en or : seul le second modèle de la Bugatti Royale « Coupé Napoléon » pourrait dépasser ces montants aux enchères dans l’hypothèse fort improbable de sa mise en vente, sans atteindre cependant ce ratio poids / or puisque ce modèle pèse plus de 3 tonnes.

VIDÉO : la Bugatti ROYALE «Coupé Napoléon» de 1929

Le fort attrait et la rareté de la voiture ont entraîné un nombre important de fausses 250 GTO basées sur des châssis Ferrari plus communes ou sur des Datsun Z. Il y a actuellement beaucoup plus de répliques que d’originales 250 GTO. À un niveau plus bas, des copies d’actes de ventes de voitures d’origine, réalisés par des gens peu scrupuleux mais aussi des copies des voitures d’origines, ont été rapportés. Bien qu’il ne l’ait pas vendue, un exemple flagrant fut celui du Britannique Charles Brocket, qui a fait passer sa 250 GTO pour une originale alors qu’il s’agissait d’une réplique. Cela ne fut révélé que lors d’une fraude à l’assurance en 1996.

Parmi les possesseurs de Ferrari 250 GTO on peut notamment citer le célèbre batteur Nick Mason, du groupe britannique Pink Floyd, le couturier américain Ralph Lauren, le PDG de Wal-Mart S Robson Walton, le PDG coréen de Samsung, Lee Kun-hee, l’acteur de cinéma Nicolas Cage. Un collectionneur japonais en posséda quatre exemplaires entre 1996 et 2000.

Laisser un commentaire